Laissez-moi tranquille !

J’ai invité Vince, du Blog SEO encoreunblogseo.info à venir s’exprimer ici. Un référenceur couillu qui nous livre sa vision SEO quitte à déranger.

Merci à toi Vince d’avoir accepté !

Il y a une tendance, ces derniers temps dans notre petit milieu, à vouloir se placer au dessus des autres, à vouloir donner des leçons. A plusieurs reprises j’ai lu et commenté des articles dans lesquels les référenceurs blogueurs voulaient se faire le porte-parole du SEO français, expliquer ce qui est bien et ce qui ne l’est pas, ce qu’il convient de faire et de ne pas faire en SEO… C’est tout juste si l’on ne nous disait pas qui il est indispensable de suivre et qui ne le mérite pas… et je dois dire sincèrement que tout cela commence à foncièrement me déplaire. Dan et moi partageant certains points de vue sur cette situation, il m’a proposé de m’exprimer plus longuement ici et je l’en remercie.


Nous avons la chance d’exercer un métier encore relativement nouveau, qui se construit graduellement, au quotidien, au gré de la compétition entre les moteurs de recherche et des modifications que ceux-ci apportent à leurs algorithmes respectifs. Il n’y a priori pas de normes, si ce n’est précisément les règles établies pour un référencement efficace, édictées selon les différents paramètres pris en compte par les moteurs (aujourd’hui plus globalement Google, mais demain ?). Certes il y a à partir de là de grandes différences entre les référenceurs, si l’on prend en compte leurs compétences en termes d’adaptabilité à ces variations et de possibilité de rebondir.

Certains sont là depuis longtemps – depuis le début, même, aiment à préciser une poignée d’entre nous (nous = les référenceurs dans leur ensemble). Ils ont davantage de recul que d’autres sur les moteurs, les optimisations et les comportements des internautes. Ils ont plus d’expérience quant à la façon dont il faut agir et réagir à telle ou telle variation, à telle nouveauté ou à telle annonce du père Cutts.

Cela étant, ils sont des sources d’informations des plus pertinentes et des plus importantes pour tous ceux qui, comme moi, ont débuté tardivement (34 ans) dans le SEO et ont a fortiori moins d’expérience. Les billets publiés sur les blogs de ceux qui s’expriment et diffusent en ligne leurs tests, analyses, et conclusions (voire leurs conseils), ainsi que les longues listes de commentaires virant souvent au débat, le montrent d’ailleurs assez bien.

Ce système, tout à fait dans l’ordre des choses sur l’internet de 2011, fonctionne à merveille et chacun, quel que soit son niveau et son nombre d’années d’expérience, est libre de s’exprimer, de dire et de contredire, de se tromper, ou juste de sa taire et de lire. Ceux qui l’ouvrent trop pour dire n’importe quoi, tout comme ceux qui dérapent (cf l’affaire du fake Twitter de 2010 et qui visait à nuire à Dan) sont vite repris, conspués voire désavoués par les autres.

L’écosystème (pour reprendre un terme que l’on m’a récemment opposé, lors de l’une de ces fameuses controverses en ligne) s’équilibre donc de lui-même, en harmonie avec son environnement : le web. Alors l’autorité (au sens large du terme) des uns doit-elle absolument être reconnue hors de l’écosystème, hors de notre micro-milieu, hors du web, par des institutions qui n’y connaissent, elles, rien du tout ? Cette expérience professionnelle reconnue dans le milieu doit-elle à tout prix être estampillée, labellisée, certifiée ?

On va sûrement dire que oui, tout cela est nécessaire pour les jeunes, les futurs référenceurs, ceux qui ont besoin de repères, de guides, et surtout besoin, dans notre société où la vie est si dure et le travail si difficile à trouver, d’un diplôme pour montrer qu’ils ont ce qu’il faut là où il le faut. En conséquence, il faut bien que quelqu’un se mouille pour eux, pour des mecs comme moi qui ne font que parler et se regarder le nombril.

Mais si c’est le cas alors, à qui donnerons-nous, nous les nouveaux nés, les protozoaires (et les référenceurs plus évolués mais pas plus impliqués), l’autorité, la légitimité pour le faire ? Qui fait suffisamment autorité dans les milieu du SEO français, pour représenter tout le monde, parler mais surtout décider au nom de tous ?

Ce que j’appréhende c’est que l’on ne nous pose pas la question, alors que nous sommes tous et toutes concernés ici. Est-ce l’auto-dénommination en termes d’experts SEO, de référenceurs éthiques, de SEO pur white hat qui permettra à certains de se croire autorisés, au nom de tous, à prendre la décision et à décerner les sésames ?

Si c’est le cas, ils se verront peut-être auréolés par les instances publiques, gratifiés peut-être de titres comme fondateurs ou pionniers de la sacro-sainte certification des SEO. Mais ce qui est sûr c’est que, chez bon nombre d’entre nous, leur légitimité en prendra un sérieux coup et que ce qu’ils vont gagner avec les Autorités et les Institutions, ils le perdront avec nous, leurs auditeurs, leurs followers, nous qui commentons leurs blogs et tentons à notre tour d’entrer dans la danse et dans la compétition (car oui, monsieur Billard, il s’agit bien de compétition). Mais moi, personnellement, je ne reconnais aujourd’hui à personne le droit de parler en mon nom, je n’ai élu ni désigné personne pour le faire !

Pour conclure, je souhaite adresser deux questions à tous ces référenceurs de la stratosphère, ceux qui regardent tels les Dieux de l’Olympe vers le bas, le commun des mortels, avec condescendance voire avec mépris : qui sera le premier SEO King, l’ayatollah, le guide suprême, le Messie, qui portera le premier la couronne du SEO ? Et que ferez-vous des renégats, des ronins du SEO, des anarchistes qui contestent votre autorité et ne vous jugent pas dignes d’être légitimement leurs représentants ?

Vince, Blog SEO encoreunblogseo.info


34 Responses to “Laissez-moi tranquille !”

  • Un Inconnu Says:

    Bon alors :
    1/ je suis content de ne pas être référenceur
    2/ je suis fier d’être ton poteau numérique parce que, franchement, non seulement tu dis des trucs intéressants mais, en plus,
    3/ tu les dis si bien.

    Ce qui nous change de la daube qu’on peut lire généralement sur les sites… de référenceurs.

  • Sébastien Billard, Gandalf SEO Says:

    Le propos est intéressant mais j’ai du mal à saisir à qui il s’adresse et ce dont il est question au final ?

    Car je ne connais aucun SEO ou personne naviguant dans ce milieu qui ai jamais prétendu representer la communauté dans son ensemble, ni même representer une communauté plus restreinte ? La voix de la communauté, c’est la somme des voix qui la composent, du vieux briscard au nouveau venu.

    Sur le « donnage de leçons » : revendiquer une approche du référencement n’est pas donner des leçons à qui que ce soit, c’est juste expliquer un choix.

    Sur la mise en place d’une certification : je ne l’estime pas nécessaire, mais ça reste un outil pour valoriser éventuellement une expérience. Toutefois en tant que recruteur, c’est la personnalité et l’expérience réelle qui m’intéressent, pas le CV qui n’est qu’un préalable.

  • Vince Says:

    @Philippe : Dis pas ça, je vais prendre la grosse tête :)

  • Arnaud from Annuaire gratuit Says:

    C’est vrai que l’ont à vu ces dernières semaine naitre quelques polémique entre autre sur le référencement et l’étique. Personellement je pense que le référencement doit rester un passion, un défis pour se positionner au mieux quelques soit la technique que l’on utilise tant que l’on sait se regarder dans une glace c’est le principal.

  • Vince Says:

    @Gandalf : (j’adore ce nouveau pseusdo et le préfère à « Bisounours ») : Merci du compliment. J’ai peut-être mal compris les intentions de certains (dont toi) alors, mais il me semblait nécessaire d’expliquer plus longuement ce que je pensais, suite à nos échanges sur ton blog et à mes élucubrations sur d’autres, dans le contexte où il est de bon ton de s’autoproclamer ci ou ça. Pas d’accord sur la certif (comme expliqué ci-dessus) mais chacun voit midi à sa porte, n’est-ce pas :)

  • Philippe from Création sites internet Normandie Says:

    @Vince,
    commence déjà par les chevilles. :-D

    En marge de ton billet, il y a l’article d’Aurelien à lire ainsi que les commentaires en suite : http://oseox.fr/blog/index.php/921-maturite-referenceur…. dont celui d’un « VincentL » (que je ne connais pas) et qui est bien tourné.

  • Le juge from commercial Architects Says:

    Salut Vince,

    Tout comme Seb, j’avoue que j’ai un peu de mal a saisir ton propos mais bon il est 9h du mat’ et j’en suis qu’a mon 1er café.

    Quant a la certif’ contrairement a Sebastien je pense qu’une fois que tout sera bien en place cela pourra se révéler utile – Bien entendu je ne me fierai pas uniquement a cela lors d’un recrutement mais cela peut aider. Surtout pour les jeunes

  • Sylvain Says:

    J’ai du rater un truc moi.
    C’est qui le chef des SEO ? :-)

    Bon, si quelqu’un connait un dieu, je veux bien ses coordonnées car j’ai plein de questions à poser sur le référencement. Bêtement, je pensais que le seul qui avait les réponses était Google.

    … Bon, je crois qu’à part le billet de Marie, j’ai complètement zappé la bataille qui vient d’avoir lieu.

    Je répèterai juste un truc que j’ai déjà dit (je veillis, je me répète).

    Vu ce que l’on connait de l’algo ( je ne parle que de Google), l’humilité me semble la seule position tenable sur du long terme. Même pour les vieillards du SEO bardés d’expérience.

  • laurent from photographe de mariage Toulon Says:

    Il est vrai que votre communauté semble renfermer quelques gourous/ayatollahs, peut être expérimentés mais avec qui j’aurais du mal à boire un verre. Ils ne constituent heureusement pas la majorité. Dans ce domaine plus que dans tout autre, il convient de rester modeste, car la compréhension des moteurs n’est basée que sur l’expérience de chacun.
    Je ne savais pas qu’une certification existait (ou se mettait en place).
    C’est vraiment très Français ce besoin de diplômes et de papiers !
    Merci pour votre article rafraichissant.

  • Vince Says:

    @Julien et Sylvain : Ma réflexion, globalement, est une réaction à une tendance, qui pousse insidieusement (si l’on lit entre les lignes) à classer les gens en bons et mauvais SEO (vous avez suivi ce qui se dit sur l’éthique, oui ?) et qui différencie (indirectement, mais de facto) ceux qui ont de la valeur et ceux qui n’en ont pas. D’autre part on tend à faire de certains (SEO Camp) les responsables légitimes de la mise en place d’une certification qui nous concerne tous (et que je juge inappropriée : pourquoi les plus jeunes que nous en auraient plus besoin que nous ?). Pourquoi certains SEO auraient le droit de décider en quoi consiste cette certification sans demander leur avis aux autres SEO ? C’est à cela que je fais référence : à cette volonté de se placer, gentiment, avec le sourire et les bonnes intentions, mais fermement et sans demander leur avis, au dessus de tous les autres, avec une légitimité que personne ne nous a demandé de leur accorder et qu’ils se sont attribuée tous seuls.

  • Marie from Pink Seo Says:

    Je vais fermer les commentaires de mon blog tout de suite car je ne veux pas qu’on puisse croire que je me veux porte-parole des SEO français :D
    Blague à part, si jamais vous cherchez un porte-parole, oubliez-moi, je n’ai pas pris l’option diplomatie à l’école et j’ai tendance à beaucoup râler.. surtout ces derniers temps ;) La faute à l’hiver certainement :D

  • vince Says:

    @Arnaud : 100% d’accord avec toi : la passion, le défi et l’honnêteté intellectuelle, voilà ce qui compte à mon sens aussi !
    @Laurent : merci !
    @Marie : ce n’est pas de toi qu’il s’agit quand je parle de « porte-parole », tu peux ré-ouvrir les commentaires :) Je trouvais assez juste ce que tu disais ce dimanche sur ton blog et ce sont les commentaires qui m’ont fait bondir !

  • vince Says:

    @Philippe : cool l’article d’Aurélien, je l’avais zapé mais grâce à toi j’ai eu un cours de rattrapage :) !

  • Le juge from Casino interior design Says:

    OK! Je vois mieux ton point de vue maintenant.

    Bon alors en ce qui concerne l’ethique… perso je n’ai pas vu les posts du meme oeil que toi du tout. On peut etre un mechant bon SEO et ne pas avoir d’ethique et vice versa … L’éthique dans le référencement c’est un débat vieux comme le « Link Vs Content » ou « SEO vs SEA » … ca revient sur le tapis de temps en temps et puis hop…

    Concernant la certification CESEO – ou tout autre formation diplomante reconnue que le SEO camp (ou autre) essaie de mettre en place la encore nos avis divergent. Je ne veux pas imposer quoique ce soit aux référenceurs plus jeunes ou qui entre dans le métier et je trouve justement le fait d’être dans une branche qui laisse encore la part belle a l’auto-formation est un privilège.
    Cependant la mise en place d’une certification reconnue par tous dans le métier (et si possible par l’état) faciliterait beaucoup de choses notamment les ré orientation – dans mon cas – par exemple – 8 ans d’expérience mais avec un deug d’arts du Spectacle et un titre homologué de niveau 3 – Et en tout et pour tout 2 ans d’expérience comme cuistot et 6 mois de formation + stage en développement quand j’ai été pris chez 1ere position Franchement j’ai eu un cul énorme d’avoir été pris.

    Je pense que ce genre de certif permettra de faciliter l’emploi de certains qui commencent justement parce que mine de rien le métier de SEO se spécialise et que justement les SEO on des profils particuliers.

  • vince Says:

    @Julien : Merci de prendre le temps, une fois encore, d’approfondir.
    – concernant l’éthique : Je suis peut être trop « jeune » pour avoir vu passé ce sujet avant… reste que je trouve cela gonflé de se dire « éthique » pour donner de soi une image respectable (le dire c’est une chose, le faire et laisser les autres en juger me semble plus honnête)
    – concernant la certification : je reconnais avoir eu de la chance d’être recruté moi aussi (merci au passage au big boss qui a bien voulu de moi :) ) à 34 ans sans véritable expérience, mais je considère que nous avons justement de la chance d’avoir un métier qui permet de s’en passer. Cela dit, je comprends ton point de vue. Ce qui me gène vraiment dans cette histoire c’est que certains s’en chargent sans l’aval des autres mais en parlant finalement en leur nom, sans soumettre à qui que ce soit d’extérieur à l’Organisation les tenants et aboutissants de la certif (hormis un test que tout le monde s’est accordé à trouver plutôt bidon)

  • Sylvain Richard Says:

    @ Vince
    Pour ma part, je n’ai jamais eu l’impression que le SEO camp tentait de parler en mon nom.
    C’est le même principe que les fédérations professionnelles, Certaines activités en ont d’ailleurs 3 ou 4.
    Après, les pros adhèrent à l’une ou à l’autre, voir à aucune. Chacun est libre de ses choix.

    Pour le moment, il faut avouer que le SEOcamp est la seule structure qui a su s’organiser. Je trouve très louable le fait de vouloir faire avancer les choses pour rendre plus visibles et connus les métiers du référencement.

    Bien évidemment, il y aura des erreurs, des ratés, des cafouillages mais seul ceux qui ne font rien ne se plantent jamais.

    Je dois avouer que je regarde cela de très loin car je n’ai jamais eu le temps de les découvrir vraiment, mais je connais certaines personnes que j’apprécie beaucoup qui en font partie. Quand je pense à elles, je ne crois pas qu’elles ne feront QUE des conneries. D’accord, je dois avouer que pour le coup du quizz, je me suis demandé quelle mouche avait piqué les auteurs…

    Après, les histoires d’éthique, c’est un long débat dans lequel les intervenants mélangent souvent tout.

    Certains font référence aux guidelines de Google. Il suffit qu’un truc change pour passer du « white » au « black ». Je trouve ce discours sans fin et finalement sans forcément beaucoup d’intérêt. Google n’est pas moral quoi qu’en dise leur slogan « don’t be evil ». C’est une belle boite qui a su conquérir son marché et faire plein de dollars. Je dirais qu’ils ont une éthique à l’américaine. Si c’est bon pour le porte-monnaie, c’est bon tout court.

    D’autres font référence à une éthique professionnelle
    Là encore, je pense que la logique est de se référer au droit commercial. Si je résume : transparence dans les prestations effectuées, dans les prix et dans l’information du client.

  • vince Says:

    @Sylvain : Je savais qu’on allait me répondre « il faut bien que quelqu’un le fasse »…
    Je ne suis pas forcément d’accord là-dessus, comme expliqué plus haut, même si je comprends ta position comme celle de Julien.
    Je n’ai rien contre une association de référenceurs a priori… même si je trouve cela assez poussiéreux comme concept. Je m’explique : au quotidien, sur twitter, les blogs, les forums, on se « réunit » pour discuter, échanger, proposer. Je trouve juste qu’à l’ère du web 2.0 (3.0 ?), la volonté de se réunir « en vrai » est dépassée, les échanges se faisant très bien en ligne (la preuve ici)… après, pour boire des coups et papoter, on a les twapéros :) !
    Quant à la « reconnaissance » hors web, j’ai dit qu’elle était d’arrière-garde et j’ajoute que je la trouve dangereuse pour nous. Je m’explique aussi : une fois le métier reconnu, encadré, circonscrit, aura-t-on les mêmes marges de liberté d’action et d’expression ? J’en doute.
    De plus qui va fixer les limites, les règles et les conditions d’acceptation des uns ou des autres dans notre profession ? Qui aura l’autorité nécessaire pour le faire ? C’est sur ce point que je ne suis pas d’accord avec la démarche du Camp qui, insidieusement (pas forcément volontairement d’ailleurs) a décidé de prendre la parole pour nous tous, sans consultation et sans « légitimié » (au sens où la démarche, loin d’être démocratique, est entreprise par des SEO certes expérimentés, mais que personne n’a nommés, élus ni choisis pour le faire.)
    Que de nombreux SEO trouvent cette certification et cette reconnaissance nécessaires et salutaires, OK, mais moi non (et je ne suis peut-être pas le seul à penser comme ça). Si je le dis avec insistance c’est que je trouve nécessaire que cette démarche soit faite « démocratiquement » (pas juste pour le plaisir de « gueuler »).
    Pour ce qui est de l’éthique, j’ai dit ce que j’en pensais et je te remercie d’avoir pris le temps de m’expliquer ton point de vue… cela, plus la réponse de Julien, me permettra de prendre du recul et éventuellement de reconsidérer mon opinion .
    Merci de ton temps et de ta réponse !

  • axios from referencement tutorial Says:

    C’est un éternel débat, entre le référencement, la bonne éthique à suivre. Pour moi, le Seo Camp permet juste de frimer un peu en disant que tu as eu un score à leur teste. Le test n’est pas légitime sur un CV.

    Mais après ce ne sont que des avis persos, je dirais plutôt qu’il faut accepter tous les avis, même différents du notre

  • sophie from baches publicitaires Says:

    Article très intéréssant qui suscite beaucoup de polémiques. Personnellement en tant que débutante dans ce métier. J’ai des fois besoin de l’avis de certains qui doivent sûrement être des experts à mes yeux. Même si je ne les considère pas comme mes portes-parole.

  • vince Says:

    @axios : oui, je ne refuse à personne le droit de s’exprimer, c’est certain, mais je pense que l’on oublie juste parfois de demander aux gens de donner leur avis avant de s’exprimer pour eux.

  • vince Says:

    @Sophie : débutants, nous avons tous besoin de nos « grands frères » référenceurs pour apprendre… ensuite, on avance sans eux et l’on prend la parole à notre tour ;)

  • vince Says:

    @Sophie : débutants, nous avons tous besoin de nos « grands frères » référenceurs pour apprendre… ensuite, on avance sans eux et l’on prend la parole à notre tour ;

  • weborganique from Vérifiez vos échanges de liens Says:

    « Les conseilleurs ne sont pas les payeurs » ou encore « vivons heureux vivons cachés ». Il y a des spécialistes pour descendre les autres et qui n’ont rien d’autre à foutre. J’aime mon métier, mais je garde quand même quelques distances avec tout ce beau monde, ce n’est pas que je ne les aime pas, mais j’ai sincèrement d’autres objectifs que celui de me montrer comme le doyen du SEO aux mille mérites.

  • Johan from assistance informatique distance Says:

    he ben….que dire de ce post, mais surtout des échanges ayant eut lieu ensuite :)
    En tant que Newbee du SEO, je ne me permettrai pas de faire de commentaires, mais juste une question : quid des futures générations, celles qui auront besoin d’un diplôme ne serait ce que pour aller bosser au McDo ?
    Ce que je veux dire est que pour une meilleure reconnaissance du SEO, un porte voix ne sera-t-il pas nécessaire ? et du coup, comment le constituer ?
    D’ailleurs, je serai curieux de savoir comment nos amis Européens, ou même les américains s’en sortent, non ?
    Sur ce, bon café :)

  • Vince Says:

    @Johan : Je ne vois pas le rapport avec le Mc Do… A quoi nous avancera une « reconnaissance » ? Ou pour être plus clair : une reconnaissance par qui et pour quoi (dans quel but précisément) ? Notre métier existe, il est même dans les fiches de Pôle Emploi désormais. Mis à part cela, je ne vois pas à quoi nous servir une « reconnaissance » ni une « certification ». Sincèrement ! Nous sommes de plus en plus nombreux, en SEO, car il y a de plus en plus de sites sur le web, c’est un fait. Qu’est-ce qu’un diplôme pourrait donner de plus ? Tu sais faire le job ? Parfait, montre sur quels sites tu as bossé ! Tu ne le connais pas ? Apprends-le, il y a toute la doc en ligne, gratuite, en libre service. C’est cela qui te gène (et qui gène les autres) au final ? Qu’il n’y ait un « manuel scolaire » de chez Hachette, qui explique comment faire du SEO ? Qu’il n’y ait pas un « prof de SEO » comme on un un « prof d’histoire-géo » ? Moi cela ne me gène pas, bien au contraire : je peux faire mon job et avancer comme bon me semble, sans rendre de compte à quelque institution que ce soit, ni sur la manière, ni sur l’éthique. Si je ne respecte pas mon client, il me vire ! Si mon patron n’est pas content de mon job, idem. Le web bénéficie encore un peu de cette liberté qui n’existe pas ailleurs, alors pourquoi lui imposer des carcans ?

  • Johan from assistance informatique distance Says:

    @Vince : he ben ! ça c’est de la réplique :)
    Et donc du site vivant ! Je te remercie de ta réponse, et effectivement, j’ai répondu un peu dans tous les sens…Mea Culpa …
    Dans tous les cas, bon débat intéressant et encore merci pour ta vision :)
    Bonne journée

  • Cisco from Cote Auto Says:

    Pour ma part je suit dans l’ombre la ptite famille des SEO depuis un petit moment et il faut dire que j’ai énormément apprécié les conseils et astuces donnés par certains « gourous ». Que demander de mieux qu’avoir l’avis de personnes ayant une véritable expérience dans ce domaine ?

    Après pour la partie « éthique » j’avoue que je m’en tamponne pas mal, le but étant de satisfaire son client et atteindre les objectifs fixés, après libre à chacun d’utiliser les méthodes qu’il juge les plus efficaces pour atteindre son but.
    Et puis ce ne sont pas les donneurs de leçons qui remplissent les chèques donc à partir de là … :)

  • Vince Says:

    @Johan : Je t’en prie ! la suite chez moi : http://www.encoreunblogseo.info/profitons/

  • Vince Says:

    @Cisco : j’ai suivi (et suis encore) pas mal de personnes, sur twitter et sur blogs : on a tous quelque chose à apporter aux autres, on est d’accord ! Pour ce qui est du chèque, tu as plus que raison ;)

  • Vince Says:

    @weborganique : c’est tout à ton honneur !

  • Raphael from Louer une robe Says:

    Je crois que tout le monde veut se faire le porte parole du métier.. mais j’ai bien l’impression qu’a part de très mauvais, le niveau français est sensiblement le même, que tout le monde travaille avec les mêmes techniques, qu’on lit à quelques nuances les mêmes techniques sur les blogs, donc bon… Peut être quand quelqu’un se démarquera vraiment du lot…
    J’en vois beaucoup sur twitter dire, j’ai peut être trouvé une nouvelle technique… si sa marche… !! Et bien qu’il la trouve cette technique qu’il la garde pour lui et qu’il s’impose comme leader ! sinon chut.

  • Vince Says:

    Nous sommes d’accord sur toute la ligne !!

  • Bertrand Masselot from visibilite internet et referencement Says:

    Bonjour,

    Certains référenceurs qui sont là depuis longtemps semblent effectivement laisser penser qu’il ne faudrait accorder beaucoup de crédit à de plus « jeunes ». C’est ridicule et cela démontre peut-être qu’ils ont peur de se devoir céder leur « place ».
    Bien cet article en tout cas -))

  • Vince from communiqué de presse Says:

    @Bertrand Masselot : je n’avais vu ce côté-là du débat, mais ça me semble possible aussi ! Merci à vous !